Allo Resto se positionne dans la guerre pour la livraison

PUBLIÉ
|  COMMENTAIRES
allo resto livraison

Face aux récentes annonces d'Uber avec UberEats, un Amazon qui teste son service de livraisonun Deliveroo qui cartonne et une armée de nouvelles startups sur le marché de la livraison, il était opportun pour Allo Resto de faire ses annonces de la rentrée.

Allo Resto a été pionnier sur le marché de la livraison à domicile. Créée en 1998 par Sébastien Forest, la société a connu les débuts du Web, l'explosion de la première bulle internet, l'arrivée de l'ADSL pour finalement devenir rentable en 2004 jusqu'à ce jour. La startup maintenant PME tient son rôle de leader en France si bien assumé qu'en 2012, AlloResto devient filiale de Just-Eat pour en devenir son relai de croissance sur le marché français. Jusque là, AlloResto n'assure aucun service de livraison, charge au restaurateur de mettre en place le sien.

Ce sera Gilles Raison, nouveau directeur général depuis quelques mois, qui mènera la danse de « cette vieille startup qui a su rester jeune » . De #pascesoir à #minikif, pas de changement de cap notable pour AlloResto mais un ancrage dans les valeurs fondamentales de la marque : « faire aimer la restauration livrée aux français ». AlloResto reste donc sur son positionnement d'apporteur de choix au client et apporteur d'affaires et de croissance au restaurant.

AlloResto continue d'améliorer son service d'accompagnement des restaurants à la mise en place de leur livraison : formations et aide à la logistique, nouveaux outils technologiques, collecte de données, analyse et support.

En octobre, Allo Resto lance un service de géolocalisation pour les clients qui pourront retrouver les restaurants à proximité pouvant livrer. De leur côté les restaurants pourront affiner leur zone de livraison et spécifier des temps de livraisons beaucoup plus précis. Une offre plus « Premium » fait aussi son apparition.

AlloResto élargit son choix de restaurants en y intégrant du haut de gamme avec un nouvel onglet « Sélection Gourmet » qui répertorie les brasseries chic et restaurants gastronomiques. Ce sera là une mini-revolution pour AlloResto, qui assure pour ces établissements un service de livraison délégué. Actuellement en test sur Paris et Bordeaux, ce service permet aux restaurants d'utiliser AlloResto comme prestataire de services pour se décharger des complexités de la mise en place de la livraison (le #minikif du restaurant en quelque sorte). Le fonctionnement est similaire à YouOrder : AlloResto fournit le personnel, le matériel, les logiciels d'accompagnement dont le tracking géolocalisé de la commande, permettant ainsi au client et au restaurant de suivre les livraisons en temps réel. Le service s'étendra en 2016 rapidement sur Paris et toute la France. À contrepied de la tendance actuelle, AlloResto utilise les services de sociétés spécialisées. Pour rester dans le cadre juridique actuel et respecter au mieux les contraintes de sécurité et réglementation du transport alimentaire, il n'y aura donc pas de freelances en vélo ou moto comme Deliveroo, Take Eat Easy ou Uber Eat. La livraison sera faite en marque blanche sous l'enseigne du restaurant.

Fort de ses 3500 restaurants, AlloResto continue son expansion notamment en province où la demande se confirme, notamment sur des produits moins répandus comme le Bagel ou la cuisine ThaÏ. AlloResto compte ainsi intégrer plus de 1000 nouveaux restaurants en 2016. D'ailleurs, Sébastien Forest souligne qu'un restaurant nouvellement équipé par son service constaterait une augmentation moyenne de 30% de son C.A. si tant est que les premières commandes ont été réussies et appréciées par les clients. En moyenne, un client AlloResto commande une fois mois sur le service.

Côté coûts, la commission traditionnelle d'AlloResto est de 12% pour la prise de commande par le site internet. Service de livraison inclus pour la restauration haut de gamme, la commission passe à 30% du total de la commande.

Just-Eat, fondé en 2001 au Danemark et représenté par Adrian Blair partage les valeurs de sa nouvelle filiale française. Just-Eat, c'est aujourd'hui 11 millions de clients et 59 000 restaurants, une présence dans 15 pays, (Angleterre, Australie, Danemark, Brésil, Canada, etc.). Au 30 juin 2015, le groupe enregistre une hausse de chiffre d'affaire de 54%.

Face à l'ébullition actuelle, AlloResto garde la tête froide. Selon Adrian Blair et Gilles Raison, le marché est suffisamment large pour que chacun y ait sa place. Just-Eat et Allo Resto soulignent que sur les 150 000 restaurants présents en France, seuls 7 000 assurent la livraison à domicile. De plus, la majorité de la prise de commande se passe au téléphone, avec tous les aléas qui vont avec (mauvais nom, mauvaise adresse, mauvais plats, etc.). De plus la concurrence se positionne sur des marchés de niche et des spécificités liées aux modes de livraison. La marge de progression de la société ne se situe donc pas vis à vis de la concurrence mais sur le marché global lui-même restant sous-équipé, un changement d'habitudes des consommateurs et restaurateurs pour transformer le canal "téléphone" en canal "internet".