Wynd : la gestion cross-canal pour restaurants

PUBLIÉ
|  COMMENTAIRES
wynd.jpg

Wynd est fondée en février 2013 par Ismael Ould et Arthur Perticoz. Après avoir levé 1,8 millions d’euros en 2014, l’entreprise a annoncé avoir bouclé un deuxième tour de table en octobre 2015 de 7 millions d’euros. Le succès est en route.

C'est au Showroom de Wynd dans le quartier du Sentier à Paris qu'Arthur Perticoz nous présente la solution.

Comme le souligne Arthur Perticoz, «il n'y a pas fondamentalement d'opposition entre le commerce en physique et en ligne, il n'y a qu'un seul métier: le commerce ».

Wynd se présente donc comme un système d'encaissement cross-canal, c'est à dire capable de prendre des commandes clients « d'à peu près » n'importe où.

image-site-Wynd 

Wynd est donc une caisse enregistreuse, mais aussi une borne tactile, une solution à ajouter sur son site internet pour de la commande en ligne ou du click'n collect, sur téléphone, sur les tablettes des serveurs, etc.

Le système fonctionnera aussi bien pour une chaîne d'établissements que pour les indépendants. Dans tous les cas et quelque soit le mode de commande utilisé, les informations de commande (caisse, internet, bornes, etc.) seront synchronisées et exploitables sur internet. Un back-office permet d'y faire ses analyses et statistiques.

Aujourd'hui Wynd peut s'utiliser comme une solution globale pour gérer tout le(s) établissement(s) ou comme complément aux solutions existantes. On retrouvera ainsi Wynd sur des points de vente Elior, sur les autoroutes Vinci pour du Click'n Collect. Flunch utilise la solution Wynd pour son système inédit Flunch Drive: arrivé sur une place de parking rouge, le client envoie un SMS et un serveur vient lui livrer son repas déjà commandé.

Wynd est présent chez Nabab Kebab (caisse drive), Exki, Bocaux.com, Tiffin, Nos Grand-mères ont du talent en caisses et sites, etc.

La particularité de Wynd est d'avoir adapté son logiciels aux différents supports. La version "caisse" fonctionne sur du matériel caisse classique et permet de supporter tous les classiques de la restauration (badges, tiroirs caisses, etc.) comme un logiciel PC. A noter que des serveur locaux peuvent être mis à disposition sur site pour parer à toute coupure internet. Les versions tablettes seront plus adaptées à un usage mobile du serveur. Les versions Internet sont déclinables selon l'identité des établissements.

La gestion des encaissements reprend ce que l'on est en droit d'attendre d'un bon système (séparations de tables, à réordonnancement du à-suivre, connexion aux badges, gestion des bipeurs, etc.). Elle dispose de quelques inédits, comme la prise de commande droitiers/gauchers, la mise en place de scripts imposés (des workflows intégrés comme les centrales téléphoniques), la gestion du drive, la prise de commande client par QR Code et la connexion avec Kitchen Is Play, un écran de dispatch des commandes pour la cuisine. Sont prises en charge la gestion des points de fidélité, les allergènes. Wynd est aussi agréé pour les communications bancaires France et Belgique, en faisant un terminal de paiement en ligne autonome.

Pour finir, cette solution, à véritable dimension « entreprise », tout en étant modulable, est intégrable avec le système d'information des chaînes de restaurants.

Cette fin mars, Wynd portera les couleurs françaises au SxSW d'Austin, Texas, au côté de treize autres startups Françaises.