Le marché de la Food Tech (Mai 2016)

PUBLIÉ
|  COMMENTAIRES
foodtech-acteurs-bilan-mai

Le marché de la foodtech est actuellement un des marchés les plus excitants à suivre, je vous propose de faire un point sur l'évolution de la situation depuis le 23 avril, à celle du 16 mai.

« FoodTech quelle définition? »

En février dernier, La tribune publiait un article très fouillé sur le sujet :"Qui gagnera la bataille des food tech?". Février, c'est à dire déjà une éternité… Le magazine tente de définir d'ailleurs ce marché de la FoodTech : 

" FoodTech " Quelle Définition ?

Mais au fait, à quoi correspondent exactement ces "FoodTech" ? Dans l'Hexagone, son usage récent recouvre surtout les services de livraison de repas préparés à domicile. Lesquels reposent - c'est la partie "Tech"-  sur des logiciels et structures informatiques permettant de calculer les trajets les plus performants entre les lieux de production des repas et son destinataire final.

Le terme anglophone qui s'impose dans le langage recouvre une réalité bien plus large, d'où une sorte de flou sur la définition. En effet, à l'origine, il renvoie plutôt aux technologies de l'alimentation, donc plutôt de la fabrication des produits destinés à la consommation (humaine ou animale).

La Tribune — Qui gagnera la bataille des "FoodTech" ?

Les startups et le marché de la FoodTech

L'article se consacre alors plus spécialement à la "e-restauration". Dans notre radar inside.onecub.com nous sélectionnerons donc le croisement de catégories "startups" et "restauration". Nous obtenons le marché suivant à mai :

classement foodtech mai

Pour rappel le classement à mars était le suivant :

classement foodtech mars

Deliveroo est devenu leader, dépassant ainsi TakeEatEasy. TokTokTok résiste à la troisième place, mais ZenChef « chipe » la quatrième place à Foodora. On note que Zenchef commercialise des logiciels à des restaurateurs, il est en B2B. On constate que toutes ces marques ont progressé, c'est bien la taille de la pizza qui augmente… et chaque acteur a une part plus grosse…

Je rappelle que ce classement exclut Allo Resto (que nous ne considérons plus comme une start up, mais dont on retrouvera les performances dans la catégorie "restauration"), qui restent aussi très élevées, à plus de 4% du panel et toujours avec une jolie traction de 12% sur les 6 derniers mois.

L'article de la Tribune disait :

Le désormais omniprésent Uber a choisi cette formule avec UberEats. D'autres noms : les britanniques Deliveroo, les belges Take Eat Easy ou les allemands de Foodora commencent à s'imposer, que ce soit dans les couloirs du métro ou bien auprès des potentiels investisseurs.

La Tribune — Qui gagnera la bataille des "FoodTech" ?

Nous ne voyons toujours pas dans le radar Uber Eats (mais on peut se dire que ça ne va pas tarder), mais on observe les classements respectifs des quatre start-ups acteurs de la livraison, qui s'imposent donc auprès de leurs clients.

Les performances de croissance du marché (en terme de taille de la communauté) restent hors normes à ce stade, prouvant bien l'intérêt de suivre ce marché.

L'article de la Tribune nous parle du californien SpoonRocket a levé 11 millions de dollars en 2014 et dépassé au mois de septembre le millionième repas livré.

Patatras, moins d'un mois plus tard SpoonRocket ferme ses portes! (cf article des échos), preuve de la fragilité du marché et des analyses de marché ! Qui sera la prochaine victime ?

Sachant que d'autres acteurs émergent, la Tribune parle de Foodchéri, puis les français Frichti ou PopChef ont également ouvert des services de traiteur à distance, avec des modèles un peu différents, le dernier promettant ainsi de livrer chaud.

Notre radar nous montre précisément ces acteurs en mai :

classement foodtech startup mai

Classement à comparer avec le classement d'avril : 

classement foodtech start up avril

PopChef est le fer de lance d'une autre catégorie d'acteurs de la e-restauration, qui conçoit ses recettes, fabrique, distribue et livre, tentant de maitriser complètement sa chaine de valeur, dont la livraison du dernier kilomètre. Il n'est pas tout seul, Nestor est juste derrière, avec une meilleure dynamique. Il pourrait d'ici le prochain classement ravir cette première place. Frichti et Citychef arrivent vite aussi,  nous les voyons grimper rapidement, en particulier Frichti qui va bientôt atteindre les 0,5% de part de marché:

frichti stat

Ces acteurs ne se contentent pas d'être des plateforme de livraison de pizzas et kebabs, mais veulent réinventer complètement le métier du restaurant. Ils attaquent chacun des niches, le repas du midi, la valeur d'un ticket restaurant, le bio, la qualité chef "français", etc. mais avec la volonté de construire des modèles complets, et pas juste l'Uber du fast food.

On découvre dans notre radar :

  • Les Petites Tables guides des restaurants parisiens à moins de 10€ 
  • Menu Next Door, qui permet de commander un plat fait par un voisin. Le signal reste faible, mais la croissance de ce dernier pourrait en faire un acteur qui pèse…
menu next door stat

À l'inverse, La belle assiette, site qui  propose qu'un chef vienne cuisiner à domicile ne progresse pas, ni Le Zeste (modèle similaire à Frichti, Nestor et Popchef).

L'article de la tribune conclue par : Il y a un marché, ça ne fait pas de doute, maintenant question de qui va gagner, juge Marc Fournier chez Serena Capital, qui estime que pour remporter la partie, il faudra être parmi les premiers au moins à l'échelle européenne. Ce qui fera la différence à ses yeux? Celui qui aura acquis les bons restaurants, les consommateurs et aura surtout la capacité techniques pour optimiser les courses.

Pour l'instant très clairement le marché de la Foodtech continue de progresser, même sans impact de Uber Eats a ce stade. Plusieurs modèles émergent, concurrents ou complémentaires.

Et si le gagnant  de ce nouveau marché n'était pas le modèle UBER (acquérir les restaurants, les consommateurs et optimiser la logistique) , mais celui qui FAIT de la BONNE CUISINE, qui LIVRE EN 30 MINUTES, avec un panier moyen conforme à ce que les français peuvent dépenser (donc le midi UN TICKET RESTAU)?

Le French Art de Vivre

On peut se prendre à rêver non? Moi je veux #Ycroire, et franchement les performances de Nestor, PopChef et Menu next door donnent de l'optimisme.

En tout cas, on va suivre la bataille de la FoodTech en temps réel avec inside. Ce n'est pas la taille de la levée de fonds qui fait réussir une start up. Ce sont ses clients… donc observons l'engagement des clients auprès de nos marques de la Food Tech et voyons qui sortira vainqueur de cette arène. 

Au moins prochain pour une mise à jour du classement.